fbpx

Avr

1

Interview Madame Gil Prata – Sophrologue

  1. Bonjour Sara, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Sara Gil Prata, j’exerce en qualité de sophrologue et hypnothérapeute à Rueil-Malmaison. Je reçois à mon cabinet des personnes individuellement, et j’interviens pour des groupes dans différentes institutions, et également pour des formations en entreprise.

  1. Quel est votre parcours ?

J’ai travaillé pendant presque 30 ans en entreprise, J’ai eu la chance d’occuper de nombreux postes d’encadrement, j’ai également exercé en qualité de chef d’entreprise dans le domaine de l’informatique de gestion. Il y a 6 ans, je me suis interrogée sur que je voulais faire de mes 25 prochaines années ? J’ai réalisé que le fil conducteur de ma carrière avait été l’accompagnement des salariés au changement dans l’environnement de leur travail et de leur entreprise. Rebondir sur mes savoir-faire et savoir-être dans l’accompagnement pour les utiliser dans le développement personnel et l’aide thérapeutique a été mon principal moteur. J’ai donc suivi en 2017, une formation de sophrologue, puis une formation de plus d’un an en hypnose. J’interviens toujours en entreprise, sur des thèmes tels que la qualité de vie au travail, la gestion des risques psychosociaux, la communication non violente, le bilan de compétences, le coaching de manager. En parallèle, je suis également intervenante pour des modules en gestion au sein de l’école Ascencia Business School.

  1. Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une méthode créée par le Dr Alfredo Caycedo, neuropsychiatre dans les années 60. A cette époque, il existait très peu d’outils thérapeutiques occidentaux ; la pensée positive (Dr Coué), la phénoménologie (Edmund Husserl), l’hypnose, etc….Grâce à ses multiples voyages en Asie (Inde, Tibet..), il a pu apprendre  différentes pratiques (Yoga, Zen, Bouddhisme, etc…) qu’il a ensuite importées. C’est une méthode psychocorporelle qui permet de retrouver un bien être au quotidien et de découvrir ses potentiels. Alfonse Caycedo a construit 4 grands groupes de protocoles avec des objectifs différents : Amélioration du Quotidien, Accompagnement thérapeutique (traitement médical), la préparation mentale (examens, accouchements) & troubles du comportement. Chaque protocole est constitué de 8 à 12 séances, avec un objectif clairement défini et des intentions de séances hiérarchisées. La première partie d’une séance repose sur la relaxation physique (détente musculaire et respirations) et la seconde sur la suggestion mentale.

  1. Quel bénéfice pour les étudiants ?

Je donne des cours de gestion aux étudiants d’Ascencia. Ainsi, j’ai pu prendre conscience du moral des étudiants dû à leur condition de vie actuelle induite par la situation sanitaire qui perdure. J’ai proposé la mise en place des séances de sophrologie afin de les aider à mieux gérer le stress, les émotions, le moral, la motivation, la confiance et l’estime de soi. Le protocole proposé est celui de la préparation mentale aux examens, qui leur permettra également de les motiver à changer leur quotidien de « confiné ».

  1. Comment ça s’organise ?

Une séance par semaine, pendant 8 semaines, ce qui nous amène pratiquement aux dates d’examens. Le principe est de devenir, pour l’étudiant, acteur de son changement, et le contrat thérapeutique passé entre nous, est dons de s’octroyer un temps pour soi chaque jour d’environ 45 Minutes, pour réaliser les exercices vus en séance, et écouter la sophronisation.

  1. Pourquoi Ascencia a fait appel à vous ?

Comme je le précisais, en qualité d’enseignante, j’ai pu voir l’état psychologique des étudiants confinés chez eux qui ne sont donc plus stimulés et n’ont pratiquement plus de vie sociale. Leur espace de vie est leur chambre mais qui est aussi leur salle de sport, leur espace de jeu, leur salle de cours, leur lieu de travail, leur cafétéria, etc…C’est donc un environnement pesant pour eux où, à la longue, il est difficile de trouver de la motivation. Je me suis donc rapprochée de la direction d’Ascencia Business School pour apporter mon expertise de sophrologue aux étudiants, l’idée a été très appréciée. L’avantage du distanciel est que les séances sont dispensées via internet, je ne suis pas limitée en nombre de participants, je peux donc proposer cette initiative aux 4 sites d’Ascencia Business School.

  1. Un conseil pour les étudiants dans cette période difficile ?

Mon premier conseil est de faire de la sophrologie et surtout de sortir ! Malgré le confinement, il faut s’obliger à prendre l’air tous les jours et s’instaurer une discipline de vie. Avec la crise sanitaire, la question « qu’est-ce que je fais de ma vie ? » arrive plus vite. Il faut donc se construire un cadre de vie le plus agréable possible, , pour s’ouvrir à de nouveaux loisirs, maintenir les liens sociaux, sortir de son cadre de vie (sa chambre notamment)… Le rythme imposé actuel repose sur : travail, devoir, dodo. Il faut donc profiter de ce moment de « contraintes » pour saisir les opportunités qui s’offrent : travailler sur son développement personnel, apprendre à mieux se connaitre, à découvrir ses potentiels. C’est un moyen accéléré pour découvrir de nouveaux horizons. Il faut apprendre à réfléchir autrement et avec de nouveaux outils pour changer sa dynamique de vie. Je profite de cette interview pour vous dire que c’est le moment de penser à soi et à son chemin de vie !

Si vous aussi vous souhaitez franchir le cap, consultez le site dédié.